Introversion, De Quoi S’agit-il Exactement ? (Définitions)

Libérez-vous de votre timidité et devenez un adulte libre ?.

Qu’est-ce que l’introversion ? Et que veut dire introverti ?


Pour commencer, je veux être très clair sur un point : il ne faut pas confondre timidité et introversion.

Introversion introverti définition

Ce qui caractérise l’introversion

Il est vrai que beaucoup d’introvertis sont timides. Mais la comparaison s’arrête là.

En effet, il ne faut pas faire d’amalgame et le mécanisme qui opère est très différent. La timidité est le fait d’un manque de confiance en soi qui se manifeste d’une part par une peur d’être ridicule et d’autre part de l’anxiété vis à vis de certaines situations sociales alors que l’introversion est tout simplement une manière d’être, le tempérament de quelqu’un qui a tendance à se fatiguer plus rapidement lorsqu’il est en société.

L’introversion n’est donc pas un « défaut » ni une « anomalie de la personnalité » ni une forme de « timidité » ni même une « maladie mentale ».

 

Introverti – extraverti : quelle est la différence ?


Selon Marti Olsen Laney, auteure du livre « introverti et heureux », ce qui distingue les introvertis des extravertis, c’est la source de leur énergie.

Laissez-moi vous expliquer…

☞  Par définition, un introverti a besoin – plus que d’autres – de calme et de solitude pour se ressourcer et recharger ses batteries. Il tire son énergie à l’intérieur de lui-même.

C’est la raison pour laquelle une personne introvertie est plus vite fatiguée par l’agitation sociale, le bruit, les bavardages, les relations et les discussions (et si elle ne se respecte pas, elle peut perdre ses moyens et toute son énergie…).

A contrario, la personnalité extravertie se définit par son besoin – plus que d’autres – de relations sociales à l’extérieur pour se remplir d’énergie.

Il va de soi que la personne extravertie aura tendance à s’épuiser si elle reste trop longtemps dans l’isolement c’est à dire sans contact et sans relation. Parce qu’il tire son énergie des contacts à l’extérieur, l’extraverti vivra plus difficilement les moments de solitude.

 

Voici précisément ce qui caractérise l’introversion


Les personnes introverties ont souvent une ou plusieurs de ces 13 caractéristiques :

  • Un besoin de calme et de solitude pour se ressourcer. Pour rappel, les extravertis eux, veulent le plus d’action possible.
  • Une préférence pour des conversations à deux ou en petit comité (quelques amis proches suffisent). L’introverti n’aime pas les activités de groupe ni se rendre dans les endroits fort fréquentés (soirées, fêtes,…).
  • Un besoin de réfléchir plus longuement avant de répondre ou parler. L’introverti ne trouve pas facilement ses mots, il n’a pas le sens de la répartie et est lent dans les discussions. Alors que l’extraverti sera plutôt considéré comme « un beau parleur ».
  • Un besoin de se concentrer (méditer) en restant seul dans son coin. Il peut rester concentré pendant des heures sur un seul sujet tandis que l’extraverti sautera plus facilement du coq à l’âne.
  • Une envie de parler de sujets intéressants là où les extravertis aiment les conversations plus superficielles.
  • Un goût pour le détail et le travail bien fait. L’introverti a plus souvent une nature de « perfectionniste ».
  • L’introverti n’apprécie pas les imprévus, il n’aime pas être dérangé, il a besoin de se préparer et n’aime pas qu’on le prenne au dépourvu (coup de fil, invitation, surprises,…). Il aime choisir le bon moment pour faire quelque chose. Contrairement à la personne extravertie qui elle, sortira très facilement de sa « zone de confort ».
  • Le caractère introverti s’intéresse moins aux autres qu’une personne extravertie mais sa capacité d’écoute peut être meilleure…
  • Une nette préférence pour écouter les autres au lieu de leur parler.
  • L’introverti est souvent silencieux, seul dans son monde intérieur. Il se repose et récupère son énergie en laissant libre cours à ses pensées…
  • L’introverti a tendance à garder des choses pour lui (il n’exprime pas facilement ses pensées et ses ressentis). Il se dévoile peu et reste secret car au fond, il n’aime pas parler de lui.
  • L’introverti est souvent plus stable émotionnellement qu’un extraverti. Généralement, il parvient à gérer son stress et rester calme dans toutes les situations.
  • L’introverti n’aime pas vivre des situations conflictuelles. Il fera tout pour éviter les conflits.

 

Ce que tout introverti doit savoir à propos de l’introversion


Si vous êtes introverti, c’est sans doute que vous avez besoin de l’être. C’est votre manière de fonctionner et vous devez la respecter. Vous devez vous aimer tel que vous êtes en faisant AVEC ce tempérament introverti.

Ceci veut aussi dire que vous devez être authentique (vous-même) et jouer à fond votre propre rôle d’introverti dans toutes les circonstances. Ce n’est bien sûr pas la peine de jouer les extravertis !

Surtout, vous devez découvrir et profiter de vos propres qualités d’introverti : comme par exemple la capacité de réflexion ou de concentration que les extravertis n’ont pas autant que vous…

Vous devez également respecter votre rythme d’introverti pour vous sentir bien dans votre peau et éviter de vous épuiser inutilement ( limiter le nombre de rencontres, ne pas suivre le rythme imposé par les extravertis,…)

Pour terminer, voici les 4 erreurs à ne pas commettre quand on est introverti.

.

Et vous ? Que pensez-vous de l’introversion ?

Merci de vous exprimer dans les commentaires ci-dessous. Faites-le, même si vous êtes introverti :)

.

Comment Vaincre sa Timidité ?.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.

5 Comments

  1. LA PERSONALITE INTROVERTIE DE ALAIN M.
    Parmi l’ensemble de mes sœurs qui sont 4 et de mes frères qui sont 2, c’est moi qui suis le plus introverti de la famille M.-M. Je peux dire que je suis introverti de naissance et dans ma toute jeune enfance, je vivais heureux dans ma coquille, étais je autiste à ce moment la, je crois que oui. Contrairement à mes sœurs et mes frères, je ne parlais pas, je n’avais pas d’opinion, pas de répondant, je devais être ennuyeux pour les personnes qui cherchaient à communiquer avec moi, beaucoup me disaient que je n’avais pas de caractère et cela a perduré pendant des années, jusqu’à l’âge de 28 ans. Scolairement parlant, j’étais très moyen en expression orale forcément et en expression écrite. Au Collège comme au Lycée, je détestais la Littérature et la Philosophie, ainsi que les langues étrangères, mon introversion a été un vrai handicap pour moi. Par contre quand j’ai fait mes études supérieures, je me suis découvert des facultés importantes pour les matières scientifiques et les mathématiques avec une particularité pour les mathématiques où j’ai brillé de la 6ème jusqu’à la 5ème année de faculté (UFR Sciences de Metz). Pour résumer je suis sorti de la Fac avec un Master que j’ai obtenu de la meilleure des façons (mention TB en Licence de Construction Mécanique et mention B au Master). A ce moment la j’avais un faible niveau en expression orale et en expression écrite. Je m’en rendis compte quand je fus embauché à SGN (ex Saint Gobain Nucléaire) filiale Ingénierie de la COGEMA devenue AREVA NC. Comme tout le monde, je me suis formé sur le tas, j’étais Ingénieur d’Essais, puis Ingénieur Responsable d’Unités pour finir Ingénieurs Achats & Marchés en intégrant le projet 2490. Très vite j’ai appris à faire de la rédaction de qualité, et à m’exprimer oralement avec éloquence. En tant que responsable, j’ai encadré des Techniciens pour commencer et ensuite des Ingénieurs d’essais quand je fus promu Ingénieur RU à G27. J’ai calqué mot pour mot la façon d’écrire et de s’exprimer oralement de l’Adjoint Opérationnel de G27 et de l’atelier T1 (UP3 800), à savoir Monsieur Jean-Jacques I. qui excellait dans ces 2 disciplines. Je dois donc mon niveau actuel à JJ I. que je remercie au passage pour m’avoir fait énormément progresser. Pour aider ma femme Sophie L. à s’occuper de notre fils David qui était insomniaque à l’extrême les 10 premières années de sa vie, en plus d’être Autiste et Hyperactif, j’ai négocié un départ de SGN fin mai 1990, pour aider Sophie à s’occuper de David, nous étions pas trop de 2 tellement que David était dur. J’ai donc sacrifié ma carrière d’Ingénieur, c’est David qui a primé par rapport à celle-ci, qui n’aura duré que 11 ans, si je n’avais aidé Sophie à s’occuper de David, elle et ma fille Ophélie auraient craqué en faisant une dépression nerveuse. Quand je parlais de manière très éloquente avec mes amis des Terrasses à Equeurdreville, ils me disaient que j’étais très cultivé. Depuis 2009, j’ai quitté Equeurdreville pour venir habiter à Pont l’Abbé pour me rapprocher de David qui séjourne depuis le 29 décembre 2004 dans la Fondation Bon Sauveur, dans l’Unité Pierre Jamet pour être plus précis. J’ai très peu d’amis et je vis de façon très sédentaire, donc je communique très peu oralement au présent et je n’ai plus l’éloquence verbale que j’avais de 1986 à 2009. Je n’en suis pas sur, mais je me sens de nouveau introverti faute de communication verbale, j’ai l’impression d’avoir fait marche arrière, fort heureusement je ne me sens plus présentement c’est-à-dire au 27 juillet 2016 dans ma coquille d’autrefois.

    Alain M.
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz

  2. Je pense que l’introversion a des avantages, capacité de contrentation plus elevée etc Ce n’est pas un handicap dans la vie de tous les jours L’introverti a des relations de qualité aussi

    Par contre le probleme c’est qu’en entreprise il ne veulent pas d’introvertis meme pour des postes ou vous travaillez seul ou en petite equipe et qui exigent haute concentration. C’est une attitude anti-introverti primaire mais la plupart des gens ont besoin d’un travail pour vivre et face a la concurrence on prefera un extraverti

  3. Bel article. Je me reconnais totalement moi-même étant un pur introverti !

    Il m’a fallu 30 ans pour m’accepter comme tel. En effet depuis enfant je recevais souvent des critiques du style « tu ne parles pas », « tu es coincé », « tu es timide », « il faut exprimer tes idées ». J’étais extrêmement mal à l’aise en public.
    Malgré tout professionnellement tout allait à peu près bien car ces « lacunes » étaient compensées par un goût affirmé pour l’informatique et de solides compétences.

    A 29 ans et jeune papa, j’ai changé d’entreprise et à 30 ans mon supérieur m’a alerté sur les « lacunes » que j’ai citées.
    Alors j’en ai eu vraiment marre de toutes ces critiques et j’ai décidé de les refuser.

    A 30 ans je me suis dit que j’en avais marre. « je suis comme ça et ça ne changera pas, c’est comme ça. » c’est vrai que je n’aime pas les sorties de groupes, je ne fais pas la fiesta tous les samedis, j’ai peu d’amis, je me laisse porter par les conversations sans beaucoup intervenir. Les conversations superficielles m’ennuient… ET ALORS… c’est leur problème à eux car finalement je suis très bien comme ça, en paix avec moi même.

    A 32 ans mon travail me plaisait de moins en moins et une nouvelle fois j’ai refusé cette situation. C’était hors de question de continuer comme cela. Je l’ai fait savoir dans mon entourage professionnel, j’ai pris mon courage à 2 mains et j’ai invité à déjeuner plusieurs managers de mon entreprise pour demander conseil. En leur posant des questions j’ai trouvé une piste et j’ai exprimé ma motivation. Et ça a marché.

    Depuis je reste introverti à 100%. Mais je l’ai complètement accepté. Je m’accorde plus de moments de solitude pour faire ce qui me plait, je lis de plus en plus de livres sur des sujets qui m’intéressent, notamment sur le développement personnel.
    Cela m’a aidé à faire des efforts lorsqu’il le faut par rapport à ce que la vie en entreprise demande : s’intégrer, parler en réunion, proposer des idées…

    Je suis introverti mais je peux dire que je ne suis plus timide. Ma volonté de ne pas accepter certaines situations, et de vouloir constamment progresser m’ont permis de passer outre ma timidité naturelle.

    J’espère que certains se retrouveront dans mon témoignage que cela serve. Ce que les autres pensent ce vous, c’est leur problème, pas le votre. Refusez les situations qui ne vous conviennent pas. Acceptez la belle personne que vous êtes. Trouvez ce qui vous plait, ce qui vous fait du bien. Lancez-vous dans de beaux projets et ne laissez personne vous en détourner.

    Etre introverti c’est cool! il n’y a que les extravertis pour ne pas le comprendre.

    Et lisez 2 merveilleux livres : « the 6 pillars of self-esteem », « réfléchissez et devenez riche ».

    • Felicitations pour votre progression mais en entreprise ils veulent pas d’introvertis meme si vous etes bien dans votre peau, pas timide (pas de manque de confiance) et a l’aise en public
      J’ai fait de l’impro et j’etais a l’aise, plus que les autres participants (j’ai vu a quels point chez certains il y a un vrai blocage)
      Et de plus en entreprise ils encouragent a vous exprimer si vous etes dans la ligne officielle ou des banalités pour amuser la galerie, aussi non vous devez la fermer
      J’ai eu un collegue qui a eu un blame officiel pour une blague sur l’entreprise, voila a quel point c’est dans certaines entreprises ca fonctionne
      Car je peux etre grande gueule mais ca ils aimaiennt pas ca, dans les reunions quand je dis mes quatre verités
      En gros du vrai foutage de gueule, vous aves juste le droit de dire ce qu’ils veulent bien entendre avec leur novlangue a la con (on dirait des asiles de fous quand on voit certaines videos d’entreprise sur le net)
      J’ai compris trop tard que je suis pas fait pour les grandes entreprises, je travaille dans une petite strcuture (bureau d’experts) et ca me convient tres bien..

      Par ailleurs j’ai du informatiser des tests de recutement (personnalité, intelligence) pour des cabinets et si vous saviez que tous les gens qui sont pas dans la moyenne en tout sont rejetés systématiquement vous auriez une certaine idée de comment on recrute. je suis d’ailleurs etonné qu’on parle jamais de ca. vous pouvez verifier par vous-meme

  4. Grondin

    Bonjour je suis une personne introvertie , mais je déteste les catégorisations . Je suis d’accord avec vous Luc , il y a une vraie discrimination à l’embauche pour les personnes introverties , les recruteurs préfèreront toujours une personne extravertie.
    Aujourd’hui et depuis toujours, j’ai été obligée de créer ma propre entreprise faute de discriminations et de difficultés à me présenter lors des entretiens du fait qu’on ne m’ait jamais donné ma chance sauf dans des associations .
    J’étais également très timide , mais je n’ai pas voulu accepter cet état de fait. Certes j’ai eu besoin de solitude pour me construire et me ressourcer mais aujourd’hui je ne dirais pas que j’aime la solitude je la subis.
    À chaque fois que j’ai voulu être amie avec une personne extravertie celle ci a toujours préféré des personnes qui la critiquaient ou qui la méprisaient que mon attitude bienveillante, sincère et engagée dans des sujets sérieux . J’ai choisi un métier dans la santé, ce qui fait que je me sens très concernée par la prévention, la violence psychologique ou les troubles psychiques, leur différenciation et informer plutôt que stigmatiser ou faire peur aux gens .
    La plupart des gens en terme de santé ou de mieux être préfère les choses à la mode ou les rituels cela n’a jamais été mon cas , mon intention depuis toujours a été de comprendre pour mieux accepter les différences de chacun.
    Depuis peu, les neurosciences nous apprennent que , lorsque l’on s’entoure de personnes bienveillantes, notre corps dégage des hormones de bien être et qui nous permettent de prendre confiance en soi et de maturer notre relation en prenant conscience de nos émotions .
    En effet, les personnes extraverties apprécient mon attitude bienveillante et compréhensive, mais ne m’ont jamais considéré comme une amie , ils se ressourcent simplement. Ils considèrent l’autre comme un objet qui peut leur servir dans leur vie.
    Oui j’apprécie converser avec les autres mais je préfère les conversations sérieuses, où on trouve du sens ensemble. Je déteste l’hypocrisie et la médisance alors souvent j’ai préféré être seule que mal accompagné. Le métier que j’ai choisi mène souvent hélas à la solitude, le plupart des gens n’aime pas qu’on les mette face à leurs contradictions.
    Chaque personne a ses limitations et les points forts de l’introversion à mon avis est notre capacité à réfléchir avant d’agir, à approfondir les sujets, à faire des efforts pour s’améliorer et se remettre en question, à trouver des solutions plutôt qu’être dans la séduction, à être profondément social dans le vrai sens du terme : être en lien avec les autres, l’empathie également est une force le fait de pouvoir se mettre à la place de l’autre tout en lui laissant sa place, ne pas être dans les préjugés mais dans l’acceptation de la différence et de la singularité, notre créativité pour aller à la rencontre des autres.(ex dessin, écriture, art sous toutes ses formes etc…)
    Je crois que nous sommes tous profondément sociaux , puisque des recherches ont démontré que si l’on éjecte quelqu’un d’un groupe , 5 à 10 minutes plus tard il se retrouve dans la dépression le désarroi.
    C’est la caricature le cliché de la personne extraverti qui est souvent dans les fêtes et bien avec les autres qu’il faut dépasser , une fois pendant une formation , alors que j’étais encore un peu timide , je me suis lancée un défi : aller à la rencontre de femmes du groupe « extraverties » qui semblaient très bien en groupe et qui allaient toujours s’éclater ou faire la fête au hammam et bar.
    Lorsque j’ai réussi mon défi , c’est-à-dire avoir le courage de leur parler et de les rencontrer je me suis rendu compte que l’une était plus en moins en dépression, une autre se sentait seule car parti de son pays et avait des tendances anorexiques, une autre créait des chaussures et des colliers et voulait créer sa propre entreprise etc….
    Tout cela pour vous démontrer que lorsque nous allons au-delà des apparences, nous avons tous à apprendre dans la relation et la communication , quelqu’un qui parle beaucoup peut très bien être un grand timide etc ….Notre société de plus en plus narcissique nous a sorti de l’esprit collectif . ..
    Il y a en chaque être humain une partie tournée vers la réflexion , le silence , l’intériorité et une partie tournée vers l’extérieur , le social, transmettre, etc…Le plus dur est de trouver un équilibre entre les deux…
    Je suis d’accord que chacun a une manière d’être qu’il faut respecter et apprendre à vivre avec . Mais chaque personne en fonction de son parcours de vie, ses croyances, ses projets de vie vivra son introversion et son extraversion de manière différente.
    L’hypocrisie des conventions sociales nous amène suivant notre degré de sincérité à ne plus les supporter mais tant que notre société privilégera l’apparence plutôt que l’authenticité et la singularité… On préfèrera catégoriser plutôt qu’aller à la rencontre de l’inconnu qu’est l’altérité.
    Mais heureusement dans la vie , on peut faire des rencontres inattendues…

Laissez ici votre commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *